AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Drago ✜ Shadow of the Vampire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

avatar

Invité

MessageSujet: Drago ✜ Shadow of the Vampire    Mer 19 Juin - 8:28



Drago Salvatore

« feat. Ian Somerhalder »

Discret ▬ Artiste ▬ Passionné ▬ Sarcastique ▬ Lunatique ▬ Rancunier

AGE ৩ plus de 2000 ans ; LIEU DE NAISSANCE ৩ Sacramento ;  ÉTUDES/PROFESSION ৩ possède plusieurs galeries d'art à travers le monde et une marque de haute couture qui s'est déclinée en sous produits ; ORIENTATION SEXUELLE ৩ hétérosexuel ; RACE ৩ vampire ; SITUATION PERSONNELLE ৩célibataire  ; NATIONALITÉ ৩ américaine ; CLASSE SOCIALE ৩ riche ; PLUS GRAND RÊVE ৩ retrouver mon frère ; PLUS GRANDE PEUR ৩ que les sorcières gagnent la partie et/ou perdre à nouveau mon frère.
Tout dérape. Un monde de folies et d'affrontements qui n'est qu'un reflet grossi de l'époque qui nous a vu fouler notre première nuit à l'état de vampire, Silas et moi. L'affrontement inévitable... je ne sais si c'est parce que mon frère est à nouveau éveillé et qu'elles craignent sa... ou peut-être notre vengeance ? Je suis contre cette guerre, nous avons autant le droit qu'elles d'être sur cette terre, d'y cheminer. Car après tout, qui nous ont créés ? S'il y a des êtres contre-nature sur terre, ce sont bien elles. Et s'il faut se battre, je ne resterai pas en retrait, je m’allierai à ceux qui tentent d'exterminer ces petites pestes une bonne fois pour toute.



❝ PHYSIQUE & PSYCHOLOGIE. ❞

S’il y a une chose qui devrait être claire, c’est qu’il ne faut surtout pas confondre les doubles. Damon n’est pas Drago, Drago n’est pas Damon. Leurs vies sont différentes, contrairement à leurs apparences : grand, svelte, musclé, à la chevelure brune et aux yeux bleus. Drago est amateur des grands pardessus sombres, mais depuis qu'il est en ville, il a emprunté le style de Damon, histoire de passer inaperçu pour l'instant.

Si l’on devait expliquer le caractère de Drago, on dirait sûrement que c’est quelqu’un de discret, tout simplement parce que peu de vampires peuvent affirmer l’avoir rencontré un jour, sans doute également grâce à sa capacité de changer d’apparence, certes, mais c’est également un être qui préfère l’ombre aux feux de la scène. Il fut à une époque, la voix qui soufflait aux grands du monde des mortels, un mécène pour l’art et la musique. Il fut même un peintre à l’époque tourmentée de Florence, mais jamais de ceux qui exposaient en dehors des soirées qu’il organisait dans sa maison. Il est fasciné par l’humanité, par la façon dont ils évoluent, suivant les styles vestimentaires ainsi qu’artistiques avec les yeux pétillants d’un gamin auquel on viendrait de promettre une glace. Il ne souhaite donc pas la perte de celle-ci, mais n’aimerait pas non plus renoncer à son immortalité qui fait son identité. La cruauté ne semble pas faire parti de son vocabulaire, et pourtant, nul remord n’étreint son cœur de fils de la nuit quant aux cadavres qu’il a pu laisser derrière lui, même s’il n’a jamais tué s’il n’y était pas obligé (par instinct ou par nécessité). Si le plaisir de la chasse existe, cela peut être par le jeu ou l’amusement, mais il ne tuera pas forcément sa proie et préférera lui faire se souvenir de tout autre chose. D’un autre côté, il a pris et a gardé pour habitude de ne tuer principalement que les criminels qu’il saigne jusqu’à ce qu’ils soient totalement exsangues.

Réfléchi, on peut également dire que c’est un fin stratège, un excellent homme d'affaire et un vampire avec de l’honneur. Les coups en traitre… avouons qu’il est capable d’en faire, s’adaptant tout simplement à l’adversaire qu’il a face à lui, puisque c’est avant tout une question de survie, mais il a des valeurs et s’il peut les respecter il le fera. Mais il n’est pas que calme, puisqu’il peut également se montrer passionné, emporté, possessif, rancunier, points parfois dissimulé derrière une apparence posée et observatrice. Car il a pris l’habitude de scruter les personnes avant de les approcher, avant de se positionner dans son entourage. Roi du sarcasme, c'est surtout un excellent orateur lorsqu'il s'en donne l'occasion. Mais attention, Drago est un être lunatique et imprévisible, qui pourrait surprendre parce qu'on ne le connaît pas forcément. Amoureux des arts et de la fragile humanité, il a toujours eu ce besoin d'être tactile lorsqu'il connait véritablement les êtres. Un besoin qui découle de sa solitude et de son emprisonnement passé. Il aime d'ailleurs s'entourer de quelques humains fidèles, sans forcément choisir la compagnie de ses semblables, à part quelques exceptions. Tantôt protecteur et tactile, tantôt froid, taciturne et distant. Quant à l'amour, disons qu'il y a eu sa sorcière, mais pas seulement, il lui est arrivé de s'éprendre encore au cours des 1000 ans qui le virent fouler la terre, mais avec plus ou moins d'intensité, et pas toujours franchement en étant fidèle. Mais jamais au point de transformer pour être éternellement à ses côtés.


❝ ONCE UPON A TIME... ❞

Chapitre 1 : Humanité
Deux frères, nous l’étions. Liés à la vie à la mort, ou devrais-je dire liés jusque dans la mort, car ce fut précisément ce qui se produisit. Veni. Vedi. Vici. Comme dirait César, mais ce n’était qu’un petit joueur comparé à nous, vampires immortels suffisamment coléreux pour nous attacher à la vie éternelle comme à un vieux porte-clés porte-bonheur. Nous sommes nés il y a plus de 2000 ans. Nous sommes nés et nous vivons encore. Contre-nature diraient les sorcières. Contre-nature, et pourtant, nous n’étions rien d’autres que de puissants sorciers du temps de notre humanité. Et si mon nom s’est perdu au fil des années, c’est parce que je n’ai jamais été celui qui faisait le plus parler de lui, bien au contraire. Silas se suffisait à lui-même. Il désirait le pouvoir, l’éternité, quand j’étais du genre à me contenter de la vie que le ciel m’avait donnée dans cette contrée qui nous avait vu naître. Pays ignoré, méconnu, l’Amérique nous a recueilli en fourbes blancs qui n’avaient pourtant rien à y faire. Blancs ? Pas entièrement, métissés devrait-on dire, même si nos origines ne semblèrent pas véritablement visibles, le sang Indien semblant se dissoudre, quand pourtant il nous offrit des pouvoirs, faisant de nous des sorciers, héritage que l'on tenait de notre mère. Mais contrairement à ce que l’histoire tente de murmurer aux oreilles trop naïves, il y eu d’autres blancs avant l’arrivée de Colomb ou des espagnols. La preuve n'est autre que notre présence, notre naissance sur cette terre libre et sauvage sur laquelle il était possible de tout construire et de tout faire. Nul monument n'ornait encore nos territoires et pourtant, j'avais grandi dans l'idée que nos ancêtres étaient toujours dans le ciel à veiller sur nous, à nous inspirer, nous conseiller.

En grandissant, il m’est arrivé de trouver une femme parmi celles du village voisin. Il n’était pas vraiment question d’amour ou de sentiments, simplement une attirance physique primitive qui m’avait fait choisir celle-ci plutôt qu’une autre. Ses lèvres rondes et pleines qui s’écrasèrent contre les miennes, son apparente soumission qui sous la tente se transformait en passion saccageuse me plaisait. Elle supportait mon caractère emporté et changeant, restant à mes côtés, me soutenant. Et pourtant, lorsqu’une nouvelle chaman nous a rejointe au retour d’une chasse à laquelle mon frère avait participé, elle ne trouva rien à redire aux œillades que je portais sur cette étrange jeune femme. Qetsiyah s’appelait-elle. Qu’elle était belle l’insaisissable donzelle au corps de gazelle. Pour la première fois de ma vie, je sentis mon cœur battre pour quelqu’un, s’enhardir en sa présence, me passer du contact de sa peau si je pouvais partager du temps avec elle. Pourtant, je remarquai presque immédiatement que c’était Silas qui s’était gravé dans ses pensées. Mais je savais également que mon frère en aimait une autre, celle qui était sa femme aux yeux de la tribu. Celle…


Chapitre 2 : Transformation et Emprisonnement
Nous passions énormément de temps tous les trois, échangeant, bavardant, travaillant. Nous cherchions un sort pour survivre à la mort. Si j’aimais mon frère, ce n’était pas pour lui que je m’étais greffé à cette idée folle de tromper la mort en devenant plus puissant que ses bras vengeurs. Je n’étais pas certain que nous y parviendrions. Mais j’aimais ces instants qui m’éloignaient peu à peu de mon épouse avec laquelle j’avais pourtant eu deux beaux enfants forts et résistants. J’aurais dû rester auprès de ma famille, prendre soin d’eux, ne pas laisser mes yeux se perdre sur la peau d’ébène de ma sorcière, mais je n’y parvenais pas. Lorsqu’il nous sembla avoir atteint notre but, nous décidâmes de le tester et qu’elle ne l’essaierait qu’ensuite, puisqu’elle détiendrait le seul antidote existant. Mais contre toute attente, nous survécûmes et nous égorgeâmes les pauvres ères qui croisèrent notre route tant notre soif était présente. Qetsiyah n’y échappa que grâce à ses dons et Silas, enthousiaste, voulu retrouver sa douce moitié et lui faire découvrir cette nouvelle existence.

Il nous quitta, nous laissa et tandis que je restais là, incapable de me résoudre à en parler à mon épouse, j’hésitais sur ce que je devais faire, lorsque ma sorcière lança un nouveau sort sur moi. Lorsqu’elle croisa mon regard empli de reproches et d’incompréhension, elle laissa enfin éclater sa rage et sa jalousie. Silas l’avait trompée, il lui avait juré, non pas avec les lèvres, mais avec le regard, qu’ils seraient ensemble dans l’éternité. Elle allait se venger, lui faire endurer la douleur que l'on ressentait à perdre celle que l'on aimait pour toujours. Elle ne cessait de déblatérer et je tentais de l'apaiser, de lui faire réaliser que tout ceci n'avait aucun sens. Aussi me demanda-t-elle pardon, mais elle ne pouvait pas prendre le risque que je cherche à l’empêcher d’agir. Silas méritait sa vengeance, il méritait de ne jamais la retrouver, même s'il survivait à sa tombe. Et elle n’aurait pas eu tord, je me serais interposé malgré mes sentiments, tandis que je réalisais que nos pouvoirs n’étaient plus présents. Nous étions devenus autre chose, mais de là à regretter la caresse du soleil, je n’étais pas certain que cela puisse être le cas. Seulement, c’était bien plus que ça, elle m’enterrait, me brimait, m’immobilisait dans la solitude d’une éternité que je haïssais d’avance. A peine gouttais-je à l'éternité qu'elle en faisait ma prison. La grotte où nous avions tant travaillé se retrouva scellée pour les milles ans à venir. Je n'ai pas eu conscience de la suite. Je suis resté dans ma prison, à me nourrir de petits animaux pour tenter d'apaiser ma soif. Puis la nourriture commença à se faire rare, à totalement disparaître, me laissant tomber à l'état de momie déséchée. Une éternité à ne pas dormir, à avoir conscience du temps qui s'écoule sans jamais avoir aucune prise sur lui.


Chapitre 3 : Éveil et Premiers regards sur le monde
Avoir conscience du temps qui passe, qui se détériore et se raréfie est quelque chose d’ignoble. J’avais fini par tomber dans une somnolence presque éternelle, la douleur de la faim m’éveillant régulièrement, venant tarauder mon être. Et puis il y eut un jour différent des autres dans ma geôle, alors que le temps continuait à m’échapper, une larme de sang roula contre ma dent, tombant sur ma langue, suivie d’une autre, et encore d’une autre. La magie divaguait sur ma peau, faisant sursauter mes lèvres, frémir ma langue, avant que mes crocs, je ne pouvais parler de rien d’autre, tant l’instinct animal qui me poussa à m’éveiller était primitif et brutal. Une question de survie chuchotée au bord du vide, alors que je déchirais la peau avec toute la violence du désir de me nourrir. Un premier être tomba, suivit bientôt d’un second, d’un troisième… la sorcière qui avait accompagné les pillards me repoussa par un sort de flammes, mais il y avait trop de nourriture autour de moi pour que je cherche à la dévorer comme les autres. Les uns après les autres, ils tombaient, redonnant force, vitesse et puissance à mon être impatient d’en avoir encore et toujours plus après plus de 1000 ans de décrépitude dans ma prison de pierre.  Lorsqu’enfin une sensation de plénitude fit frissonner mon être, j’étais recouvert de sang, mes lèvres dégoulinant de ce liquide pourpre et poisseux, et des centaines de cadavres jonchaient le sol comme si une bataille venait d’avoir lieu dans ce village où quelques cahutes avaient commencé à brûler. Aucun remord ne vint entacher ce que je venais de faire, alors que je regardais autour de moi toutes ces constructions qui ne ressemblaient plus vraiment à ce que j’avais connu. Combien d’années s’étaient écoulées ? Combien de temps avais-je pourri dans ce tombeau que j’en étais venu à haïr ? Mes prunelles retombèrent sur la sorcière, ma seule interlocutrice encore en vie dans ce village, mais une fourbe rancune me tenaillait concernant ses semblables… dont j’avais autrefois fait parti. Et la trahison de la femme que j’avais aimée me laissait un goût amer sur la langue malgré la saveur du fluide dont je venais de me gorger à la manière d’un drogué en manque. Revenant vers elle, je pouvais percevoir le parfum de sa peur, et pourtant n’était-elle pas la puissante sorcière qui avait cru judicieux de me tirer de mon tombeau ? « N’approche-pas ! » m’avait-elle intimé maladroitement dans la langue qui m’avait vu naître. Croyait-elle vraiment que je n’avais pas entendu le monde, que j’avais été insensible à ce que mon cerveau continuait à engranger malgré mon apparence momifiée ? Reprenant d’un timbre vibrant de sarcasme : « Tu m’as trouvé. Tu m’as libéré, ce n’est pas ce à quoi tu t’attendais ? » dis-je tout en lui désignant d’une main distraite tout ce qui nous entourait, sans jamais la perdre des yeux. « Où est Silas ? » repris-je sans lui laisser l’occasion de parler. « Sil… ? » « Silas. » repris-je d’une voix subitement calme et patiente. « Mon frère. » Je vis l’incompréhension se peindre sur ses traits et une sensation de contrariété étreindre mon cœur. Soit, elle ne savait rien, mais elle avait des choses à m’apprendre. Aussi, lui tendant une main, je lui ai ordonné tout en croisant son regard… « Tu vas m’aider. Viens avec moi. » et pour la première fois de mon existence, je vis son regard se troubler une courte seconde et obtempérer sans se rebeller.

Elle m’apprit le temps qu’avait pu durer mon emprisonnement grâce aux inscriptions sur mon tombeau et les diverses pistes qui l’avaient menée jusqu’à moi. Elle me révéla sa soif de puissance et son espoir à me contrôler… tandis que nous effacions les traces de mon existence comme si jamais un vampire si ancien du nom de Drago n’avait foulé le sol de la terre, le poreux de la pierre, la fluidité du sable, traversant l’éternité du diable. Elle m’apprit avoir dérobé un parchemin à une sorcière à la peau d’ébène qui portait un autre nom que celui de celle qui m’avait emprisonné, sinon j’imagine que je serais allé la trouver, mais pas avoir les meilleures intentions du monde, la noirceur de la rancune et de la trahison empoisonnant mon cœur. Ma libératrice me fit découvrir le monde avec ses yeux, me servant tour à tour de nourriture, d’enseignante, d’espionne et de maîtresse. Je l’envoyais à la recherche de mon frère dans son univers, tandis qu’elle m’apprenait l’existence des Mikaelson. Les nouveaux originaux qui avaient réduit en cendre bon nombre de ces arbres que nous avions nous-mêmes utilisés. Je voulais bien leur laisser également la part belle d’être les premiers vampires s’ils le souhaitaient, je n’avais pas besoin de m’embarrasser de ce genre de considération. Ce n’était pas ma manière de voir le monde… quant à les rencontrer, je m’en passais bien volontiers. Je préférais être tranquille pour retrouver mon frère, celui qui avait fait naître un culte, ainsi qu’une sentence funeste sur le monde s’il venait à être tiré de son sommeil. A cette époque, je moquais bien du sort du monde, je voulais mon frère, je voulais ma vengeance, je voulais arracher la gorge à celle qui nous avait trompé tous les deux et que j’avais été récompensé seulement par sa trahison et son indifférence. Bien sûr, je ne lui avais jamais confié ce que je ressentais, et peut-être que si cela avait été le cas… mais elle ne voyait que Silas. Et la famille restait la famille. Découvrir qu’il m’était impossible de découvrir où il se trouvait sans l’aide de chasseurs… j’ai commencé à étudier ces êtres, leur laissant la tache d’assassiner des vampires que je créais parfois rien que pour les mettre sur leurs routes. Mais ces mécréants incapables mouraient tous avant que cela ne se produise. Connaissant leurs buts, ils n’auraient sûrement pas survécu bien longtemps après qu’ils m’aient mené où je le souhaitais.

Chapitre 4 : Traverser les âges
J’ai donc continué à disséminer des espions, tandis que j’avançais au fil du temps, commençant petit à petit à découvrir l’humanité, celle qui avait fini par m’indifférer dans ma léthargie millénaire et qui pourtant était pleine de surprises et de richesses, m’amenant finalement à poser mes valises en Italie. Plus précisément à Florence où la vie me semblait plus enivrante que jamais. J’appris auprès des plus grands peintres que je pris sous mon aile en tant que mécène. Jamais mes œuvres n’égalèrent les leurs, mais je me plais à me penser un certain talent, sans oublier qu’à travers les âges j’ai développé mon regard critique, tout en orientant mes goûts sanglants vers les criminels, ou en laissant mes victimes en vie. Petit buffet ambulant qui tournoyait dans ma maison, au milieu de mes gens, de mes soirées mondaines qui parlaient de littérature et d’art. Nous avions nos détracteurs et je n’étais qu’un nom sans visage pour ceux qui ne faisaient pas parti du cercle fermé qui attirait mon attention. Nous vivions parfois en autarcie, parfois il me fallait serrer des mains… Mais jamais je ne laissais l’un de mes semblables voir mon vrai visage. Car les vampires commencèrent à se mouvoir dans l’éternité du temps qui s’écoulait, alors que je m’étais enrichi au point de passer pour un excentrique capricieux n’ayant aucune envie de voir les êtres qui ne l’intéressaient pas. Ce fut à cette période que je m’épris de cette jeune fille du peuple qui peignait tel un grand maître, mais que sa nature de femme ne permettait pas de l’avouer. Je l’avais croisée alors qu’elle griffonnait dans les ruelles de Florence et que mon dernier repas reposait comme égorgé dans l’une d’elle, ma lame ayant masqué à la trace de mes crocs. J’avais appris que la discrétion était ce qui me permettrait d’exister, de persister et d’avancer. Alors que cette dernière levait à peine son regard dans ma direction, je lui avais proposé de venir dans ma demeure, de s’y établir pour y exercer son art tout en étant financée. Je pense qu’elle m’avait alors pris pour un fou ou un excentrique, personne n’accepterait de payer pour des toiles réalisées par une femme et elle avait raison. Ce fut pour cette raison que j’ai fait en sorte de la transformer en garçon. Non pas par magie ou par chirurgie comme les siècles à venir en seront ou non capables, mais en cachant ses petits seins sous des bandages, en coupant ses cheveux… Elle ressemblait à ces jeunes hommes pré-pubères ou castrés dont la voix ne changerait jamais, silhouette androgyne d’artiste maudit. Mais je n’ignorais pas ce qui se trouvait sous ses vêtements, j’avais esquissé sa peau tandis que je perfectionnais le subterfuge avec elle et une servante dans la confidence. Ce qui expliqua sûrement qu’un jour nos lèvres se goutèrent, se dévorèrent, s’apprécièrent jusqu’à en froisser des draps. Rapidement, on nous attribua une liaison passionnée, celle entre deux hommes sur laquelle la société se contenta de fermer les yeux plutôt que d’y perdre un mécène et un artiste. Ce qu’il se passait en dehors des regards n’existaient pas. Elle devint ma préférée, mon unique amante, ma damnation éternelle sur laquelle je veillais jalousement. Nos caractères se percutaient, s’affrontaient, violence et cris rythmaient nos échanges de plus en plus possessifs. J’avais beau ne toucher qu’elle, ma création travestie me reprochait le moindre contact avec la moindre fille, y compris pour me nourrir, et ce dès l’instant où elle avait compris ce que j’étais. Découvrant ma véritable nature, la noirceur qui pourtant ne m’empêchait pas de flâner sous les rayons du soleil grâce à une bague que ma libératrice avait faite pour moi, elle réclamait que je ne plante mes dents que dans sa chair chétive… de quoi la faire dépérir à vue d’œil. C’était une erreur et elle ne voulait pas l’admettre, ou même le concevoir. A1 ses yeux je ne devais voir que par elle, à travers elle… et égoïstement je lui demandais la même chose, alors qu’elle se vengeait en laissant flâner ses lèvres contre d’autres si masculines. La folie nous étreignait, peu à peu de plus en plus destructrice. Jusqu’à cette fameuse nuit où le feu prit dans ma résidence, nous séparant. Je l’ai entendue hurler avant que le silence capricieux du destin n’en vienne à envelopper le monde d’une capeline sombre. Pourtant les êtres ne cessaient de s’activer, de frémir, de courir… Je suis parti cette nuit-là, assistant à ma vie qui s’envolait en fumée jusqu’à la chair calcinée de mon nouvel et tempétueux amour. Peut-être était-ce mieux au fond, nous nous détruisions, l’un ou autre aurait sûrement cherché à assassiner l’autre dans un excès de colère ou de passion. Et il me semblait presque inévitable que ce fut moi qui puisse gagner la bataille.

J’ai poursuivi ma vie, mon existence, murmurant à l’oreille des grands, persistant dans leurs ombres tandis que je gardais mon identité précieusement secrète. Me faisant même passer pour un descendant de ma famille… Damon. Il me ressemblait trait pour trait, mais nos caractères, bien que semblables sur certains points, ne l’étaient pas tant. Mais derrière tout cela, je ne perdais pas de vue l’art, sous toutes ses formes, tandis que d’autres maîtresses se glissaient dans mon existence. Je les aimais toutes à leurs manières, mais jamais au point de les entraîner dans mon éternité, les êtres transformés ne l’étaient pas par amour, mais par d’autres justifications moins pathétiques à mon sens. Je parcourus le monde et finis par faire fortune à chaque époque… soit par persuasion, soit par habileté, d’autant que j’entraînais toujours à ma suite ce qu’il me restait d’un autre voyage. Ce fut ainsi que je conçus la société Dragonia. Un petit logo ayant la forme d’un dragon, que l’on ignorait propriétaire à moins de creuser habilement… Et puis je suis tombé sur elle à la fin des années 90 : petite orpheline qui vivait dans la rue, sorcière qui trainait toujours avec elle un vieux grimoire en piteux états et à qui j’évitai de finir violentée par un être qui termina sa vie dans une fosse aux lions. Bon appétit. La gamine quant à elle, bien qu’apeurée me suivit. Ne voulant pas l’abandonner froidement après qu’elle m’ait hurlé dessus que j’étais à présent responsable d’elle, je l’ai gardé auprès de moi. La vie et la mort s’entrelaçant en une étrange relation fraternelle, même si plus elle grandissait, moins elle avait l’air d’une petite poupée de chiffon plate et inintéressante. Mais par mes valeurs, je m’étais juré de ne jamais la toucher… Petite princesse des rues devenue la fleur sauvage du vampire que j’étais et qui cherchait bel et bien à ce que je ne la vois plus comme une enfant.

Chapitre 5 : Sacramento
Mais il aura fallu d’un coup de téléphone pour que les priorités de mon existence changent et se modifient subitement… Silas avait été éveillé, il était là, à Sacramento, en vie. Ou alors c’était un type qui lui ressemblait sacrément beaucoup. Je savais pour Stefan Salvatore, mais je décidai de me rendre sur place pour vérifier ce qu’il en était. Car au fond, pouvait-on parler de coïncidence quand on savait qu’il s’agissait de la ville non loin de laquelle je m’étais moi-même éveillé ? D’autant plus qu’on me rapporta d’étranges activités sorcières… Intrigué, j’ai fait mes bagages, ma sorcière m’emboîtant le pas sans même attendre que je lui en fasse la demande, puisqu’à ses yeux il ne faisait aucun doute que je pourrais avoir besoin d’elle. Et ce fut effectivement Silas que je découvris… mais pas seulement, pas uniquement, à croire que des forces mystiques se voulaient en présence pour une guerre, une bataille, contre une extermination détestable et ironique.

Ô mon doux premier amour, si seulement j’avais pu te briser la nuque avant que tu ne nous enfermes.





PSEUDO ৩ Ju', July, ... ; AGE ৩ 2000 ans voyons x) ; FRÉQUENCE DE CONNEXION ৩ 6/7 ;  COMMENT AVEZ-VOUS CONNU LE FORUM ৩ une pub ; DES CHOSES A DIRE POUR L’AMÉLIORER ৩ nope ; CODE DU RÈGLEMENT ৩ code ok athé; CRÉDIT IMAGE ৩ tumblr ; MOT DE LA FINhappy.








Dernière édition par Drago Salvatore le Sam 22 Juin - 2:30, édité 35 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité

MessageSujet: Re: Drago ✜ Shadow of the Vampire    Mer 19 Juin - 8:35

j'ai changé ça :)tu peux le faire maintenant ^^ et rebienvenue
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité

MessageSujet: Re: Drago ✜ Shadow of the Vampire    Mer 19 Juin - 8:57

Coucou, s'il y a un problème avec la fiche, c'est normal ne t'inquiète pas, je vais arranger ça bientôt. Bisous et bonne continuation mon pitit Drago-chou. laugh
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité

MessageSujet: Re: Drago ✜ Shadow of the Vampire    Mer 19 Juin - 18:10

Merciiii les filles crazyinlove
C'est mon nouveau surnom x) ?

think Petite question en passant, vous avez conservé la capacité de Sylas à prendre l'apparence de qui il veut ou pas ? Et si oui, pour Drago ? Ou pas. Que je sache dans mon histoire... même si ça m'aiderait à justifier que personne n'ait vraiment fait attention à lui x)
Revenir en haut Aller en bas

avatar

pnj • je suis ton pire cauchemar, tremble.

J'AI POSTÉ : 363
COPYRIGHT : regardez par vous-même
CÉLÉBRITÉ : george clooney
DOUBLE-COMPTE : ceux de mes petits moutons d'admin

J'AI : mon âge restera secret
MÉTIER/ÉTUDES : non identifié
RP : je ne rp pas avec les autres, je suis un pnj
RÉSUMÉ : Chacun d'entre vous craint ce que je peux faire ou provoquer. Alors, fermez les yeux et souhaitez fort que rien ne vous arriveras, car qui sait ce que je réserve.



MessageSujet: Re: Drago ✜ Shadow of the Vampire    Jeu 20 Juin - 0:09

Bienvenue joli jeune homme :)
Bon alors je pense que oui on va la conserver, pour garder un minimum de la série quand même. Donc, je pense que tu peux également l'avoir, mais n'en abuses pas. :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://game-on.forumgratuit.be
Invité

avatar

Invité

MessageSujet: Re: Drago ✜ Shadow of the Vampire    Jeu 20 Juin - 2:32

Ouui, c'est ton nouveau surnom. laugh
Et si c'est Athénaïs qui dit oui, alors c'est oui (mais l'abus de pouvoir, n'est pas bon à la santé). Donc je te souhaite une bonne rédaction pour que ton p'tit chou soit validé, hein ! applause
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité

MessageSujet: Re: Drago ✜ Shadow of the Vampire    Jeu 20 Juin - 5:54

Merciiiiiiiiiiiiiii bisous
Et pas de problème, ce sera pas un Klaus, donc niveau abus de pouvoir, pas de soucis. Pis faut rester crédible x)

Je vous préviens juste que j'avancerai sûrement ma fiche samedi et dimanche... je voulais la bosser ce soir, mais le ciel (et l'orage surtout) semble être contre moi. Et demain soir je sors et je reçois après duodance
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité

MessageSujet: Re: Drago ✜ Shadow of the Vampire    Jeu 20 Juin - 6:07

pas de soucis je te réserves donc l'avatar :)
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité

MessageSujet: Re: Drago ✜ Shadow of the Vampire    Jeu 20 Juin - 6:18

Merci beaucoup Caroline bisous
Je t'aurais bien proposé de te payer en nature pour te remercier, mais t'as déjà l'air bien occupée x)
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité

MessageSujet: Re: Drago ✜ Shadow of the Vampire    Jeu 20 Juin - 6:37

un petit peu effectivement xD je prend aussi le cash Cool
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité

MessageSujet: Re: Drago ✜ Shadow of the Vampire    Jeu 20 Juin - 7:39

Heuu Caroline, pense à Klaus et pas à Drago hein carton
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité

MessageSujet: Re: Drago ✜ Shadow of the Vampire    Jeu 20 Juin - 8:49

ah mais je veux bien de l'argent hey ça sert toujours :P
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité

MessageSujet: Re: Drago ✜ Shadow of the Vampire    Jeu 20 Juin - 9:52

Mdrr ! De l'argent, ok, ça peut se faire think
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité

MessageSujet: Re: Drago ✜ Shadow of the Vampire    Jeu 20 Juin - 14:36

Juste pour te signaler que j'ai rectifiée les codages de ta fiche, car nous l'avions changé. J'ai remis toutes tes notes. Et apparemment il ne te reste que la présentation irl pour avoir terminé ta fiche. Donc dès que ce sera fait, n'hésite pas à le signaler pour qu'on lise ton histoire afin de la juger pour voir si tout est bon et que nous puissions vite te valider. laugh
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité

MessageSujet: Re: Drago ✜ Shadow of the Vampire    Jeu 20 Juin - 17:56

Merci, par contre t'as viré toute ma chronologie détaillée qui me servait de base pour l'histoire... euuuh(c'était pas la même que dans mon profil). C'est le seul truc quasiment que j'avais écrit direct... tant pis euuuhÇa m'apprendra à pas tout faire sur word x)
Mais du coup, non j'ai pas fini, j'ai fait que la partie sommeil x) Si j'avais eu ma chronologie passe encore, mais là il reste environ 1000 ans à décrire... et je sais plus tout ce que j'avais marqué x) Va falloir que j'y rebosse, donc patience carton
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité

MessageSujet: Re: Drago ✜ Shadow of the Vampire    Jeu 20 Juin - 23:15

prends ton temps :)
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité

MessageSujet: Re: Drago ✜ Shadow of the Vampire    Jeu 20 Juin - 23:50

    Bienvenue à toi, et très intéressante comme idée ! ♥
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité

MessageSujet: Re: Drago ✜ Shadow of the Vampire    Ven 21 Juin - 2:36

Oh non, suis trop trop trop trop trop désolée. Pour la peine, je m'en vais mourir dans une tombe. killed
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité

MessageSujet: Re: Drago ✜ Shadow of the Vampire    Sam 22 Juin - 0:00

Merci les filles bigkiss

Mais non Elena, c'est pas grave present
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité

MessageSujet: Re: Drago ✜ Shadow of the Vampire    Sam 22 Juin - 4:57




❝TU ES VALIDÉ❞



Hello toi, j'ai l'honneur de t’annoncer ta validation. Oui, tu as bien compris, tu es validé(e). Alors, quelques petites choses à savoir. Déjà, j'aimerai te dire que ta fiche [ un petit commentaire sur la fiche]. Maintenant que c'est fait, n'oublie pas d'aller recenser ton avatar ici, cela évitera que l'on te pique ton joli visage. Ensuite, tu pourras aller créer ta fiche de lien ici, car tout le monde a besoin d'amis. Vas également demander un logement ici, tu n'as pas envie de faire dodo à la belle étoile quand même. Une fois tous cela fait, tu pourras bien sûr t'amuser et commencer à rp. Nous te demandons également de remplir ton profil convenablement, ainsi, nous aurons les informations nécessaires sur ton personnage à vue d’œil. Bon ben voilà, je crois que tout est dit. Ah oui, viens voter quelques fois pour le forum, cela ne prend pas beaucoup de temps et ça aide à faire avancer notre bébé. Allez, je ne t'ennuie pas plus amuse-toi bien parmi nous <3









Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité

MessageSujet: Re: Drago ✜ Shadow of the Vampire    Sam 22 Juin - 5:12

Merciiiii Caroline bisous
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Drago ✜ Shadow of the Vampire    

Revenir en haut Aller en bas
 

Drago ✜ Shadow of the Vampire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Joueur cherche groupe D&D ou Vampire ou Exalted ou SW
» Cherche bannière vampire counts (Fantasy)
» Rosen Vampire
» Recherche open : Fire & Shadow
» The Vampire Diaries

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Game over :: fiches archivés-